Calendrier

« Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Le mouvement

La feuille de chou


Abo Désabo

A table !!!

Du rab?

Les Attablé(e)s

Les amis de la Tablée

Fils RSS

SOLDES A HAÏTI

Par Admin :: 23/01/2010 à 17:46 :: ACTUALITES

Haïti

ou quand le malheur frappe les pauvres, il fait souvent le bonheur des riches !


Évidemment avec ce séisme, véritable drame humain pour les haïtiens, on ne peut être encore une fois qu'estomaquer par la propension qu'a ce pays à enchaîner les catastrophes ! Véritable drame humain disais-je pour les haïtiens mais formidable aubaine pour les associations d'adoptions qui se frottent les mains à l'idée de pourvoir « s'acheter » un petit haïtien et le refourguer à une « pauvre » famille occidentale dans l'incapacité de procréer ! Qui plus est, en période de soldes, pour chaque réplique du séisme, on vous offre un petit Haïtien !


Ironie à part, d'emblée, je tiens à préciser que je suis pour l'adoption. Car je pense que dans des cas extrêmes, elle semble offrir une solution sinon une alternative aux adoptants et surtout aux adoptés. Quand la recherche de ce que l'on peut offrir de mieux aux orphelins n'aboutit pas en somme ! J'entends par là, qu'il faut avoir tout épuisé, les oncles, les tantes, la famille, les services d'aide à l'enfance du pays d'origine,...Je ne parle pas là évidemment d'adoption dans les règles de l'art mais de celle organisée dans le respect et la dignité des vies humaines en jeu.


Voici, ci-dessous un communiqué de l'Agence France Presse *, communiqué effarant et absolument édifiant, très loin du respect des peuples et des êtres humains que l'on continue d'exploiter pour faire plaisir à nos sociétés riches en mal d'amour ! Eh oui, les pays du tiers monde sont pauvres mais ils aiment leurs mioches eux ! Leur seul richesse ? les enfants ! Pas comme chez nous on on aurait de quoi mettre en examens des centaines de milliers gens pour abus ou mauvais traitement sur mineurs de moins de 15 ans ! Eh quoi ? Vous êtes tous témoins, regardez autour de vous, moi par exemple je ne compte plus les gens qui giflent ou tabassent leurs mioches dans mon village de 18 000 habitants au moindre prétexte fallacieux. Je vous rappelle qu'il y a 36 000 communes en France ! Alors faites les comptes !

AFP EDIFIANT !

L'association Adoption sans frontières (ASF) a demandé "le rapatriement de l'ensemble des enfants apparentés" -- ceux pour lesquels une famille a été sélectionnée --, quelle que soit l'avancée de leur dossier.

Les enfants ne sont pas des "valises", a sèchement répliqué un responsable français. "Nous voulons amener les enfants en bonne santé, pas morts", a-t-il ajouté, rappelant la priorité affichée pour l'instant à l'urgence sanitaire.

"Quant à la douleur des mamans adoptantes, j'en tiens très largement compte. Mais s'il vous plaît, tous les bébés se ressemblent. Et la souffrance est la même pour un bébé sans nom, pour un bébé en période d'adoption, et pour un bébé qui a sa famille là-bas", déclarait mercredi le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

"Il ne faut pas faire n'importe quoi, on ne peut pas enlever des enfants", avait-il également averti.

Paris a cependant assoupli les procédures pour tenir compte des conséquences du séisme du 12 janvier.

Les enfants pour lesquels un jugement positif a été rendu en Haïti --soit quelque 400 aujourd'hui-- pourront faire l'objet de transferts vers la France, mais par étapes.

Cette mesure signifie "faire l'impasse sur six à huit mois de procédures" en Haïti mais certainement pas d'esquiver le "feu vert" des autorités haïtiennes, ont souligné à Paris des sources proches du dossier.

Les 33 premiers enfants adoptés en France, depuis le séisme, étaient attendus dans la soirée à Paris.

Selon les experts du dossier, Haïti, où plus de 4.000 enfants ont été adoptés par des familles françaises depuis 2001, est un pays où les procédures peuvent être contournées par la corruption, des documents administratifs falsifiés.

C'est aussi un pays où les règles d'adoption sont assez souples. Elle est notamment permise pour des célibataires.

Du coup, 451 des 651 adoptions en Haïti en 2009 l'ont été par une démarche individuelle des familles, sans passer par l'un des douze Organismes agréés pour l'adoption (OAA) par la France.

Pour Paris, l'enjeu primordial est d'empêcher l'enlèvement d'enfants. On fait d'ailleurs valoir que la brigade haïtienne des mineurs a été activée à l'aéroport et aux frontières avec Saint-Domingue. Tout aussi indispensable est d'être sûr que les parents biologiques de l'enfant sont morts ou ont accepté l'adoption, a-t-on ajouté.

Renforçant les craintes françaises, l'Unicef a annoncé vendredi que 15 enfants avaient "disparu" d'hôpitaux en Haïti, et prévenu que les réseaux de traite des enfants en lien avec "le marché de l'adoption" s'activent après les catastrophes.

 

*AFP du vendredi 22 janvier 2010

La Tablée Nationale - Blog créé avec ZeBlog